Bamboolik, la fabrication des couches est un projet social

Bamboolik, la fabrication des couches est un projet social        Vacances ou pas, Petit Fantôme reste passionné par les couches. C’est pourquoi, en juillet, nous avons quitté notre petite maison de vacances près de Prague pour nous rendre dans une autre grande ville de République tchèque, Brno. Anavy et Bamboolik y ont des ateliers qui fabriquent une partie importante de notre gamme de produits.

Après nous avoir fait visité leur bureau et présenté leurs nouveaux motifs imprimés, la propriétaire Zuzana Hlouskova et la responsable des exportations Michaela Kunkova nous ont emmenés dans un atelier un peu particulier. Bamboolik ne possède (encore) aucun atelier, mais travaille avec des ateliers protégés. « Lorsque j’étudiais à l’université, je suis entrée en contact avec l’organisation sociale Prah », raconte Zuzana. « Et j’ai immédiatement su que je collaborerais avec eux si je devais un jour démarrer une entreprise. » Zuzana a étudié les mathématiques. Elle a eu l’idée de fabriquer des couches alors qu’elle utilisait des couches lavables pour son fils aîné. Elle s’est alors fait la réflexion « je pourrais moi aussi en fabriquer, et sans doute en mieux. » Elle s’est donc rendue chez un expert en textile qui l’a aidée à concrétiser ses idées.

Les couches de Bamboolik sont fabriquées à différents endroits : au sein de trois ateliers protégés et – en périodes de pointe – dans deux entreprises commerciales. L’établissement de Prah que nous avons visité offre à des personnes présentant un handicap, tant physique que mental, l’opportunité de se réintégrer dans la société via le travail. Certaines d’entre elles séjournent dans l’institution et bénéficient aussi de l’accompagnement de Prah en dehors des heures de travail. 

« La décision de faire fabriquer nos produits dans un atelier protégé n’a pas été la plus facile », réalise Zuzana. « Il n’est en effet pas toujours simple d’apprendre à des gens atteints d’un handicap mental à fabriquer de nouveaux produits. Il s’agit d’un investissement sociétal de notre part. Nous croyons fortement à l’entrepreneuriat durable. »

Bamboolik met en œuvre des principes éthiques à plusieurs niveaux. Lors de notre visite guidée, nous avons aussi constaté avec satisfaction qu’une pièce ne contenait que des cartons usagés.            « Nous expédions la marchandise de préférence dans des boites déjà utilisées », explique Michaela Kunkova. « Nous allons le plus loin possible dans le recyclage. » Tous ceux qui ont déjà commandé des articles chez Petit Fantôme savent comment nous fonctionnons : nous réutilisons également des boites pour la livraison. » Comme Bamboolik, nous sommes conscients chez Petit Fantôme que notre planète n’est pas un produit jetable. Nos principes correspondent parfaitement à ceux de Bamboolik.

Laissez votre commentaire