En quelle matière sont fabriquées les couches réutilisables ?

Les couches réutilisables existent en plusieurs sortes de matières. Les différences entre les différentes matières utilisées résident surtout au niveau de la capacité d'absorption, la rapidité de séchage et le respect de l'environnement lié à la plante.

Traditionnellement, les couches réutilisables sont associées au coton. Le coton est en effet encore souvent utilisé, parfois sous la forme de coton bio ou de tissu éponge. Le coton ne garantit pas un taux élevé d'absorption, mais sèche très facilement. Vous pouvez compenser le manque d'absorption en utilisant un insert fabriqué dans une matière très absorbante. L'absorption d'une couche en coton est bien entendu aussi liée à l'épaisseur de la couche. La culture du coton est très polluante : un quart de tous les insecticides produits dans le monde sont utilisés pour la culture du coton. Certains labels comme Oeko-Tex 100 garantissent toutefois qu'aucun pesticide ne se retrouve dans le produit fini.

  • Le coton bio est issu d'un coton cultivé de manière biologique, donc sans pesticides, engrais chimiques et produits défoliants. Les couches à nouer sont par exemple fabriquées en coton bio. A l'instar du coton, le coton bio n'a pas un très grand pouvoir absorbant, mais sèche très vite.
  • Le tissu éponge est une variante du coton, mais il peut également être fabriqué avec d'autres matières. C'est une manière particulière de tisser. Cette matière est très épaisse et est donc bien absorbante, mais sèche moins vite. L'éponge peut toutefois devenir rêche si vous n'utilisez pas le sèche-linge. 
  • Le bambou est une matière douce et souple qui absorbe jusqu'à trois fois plus que le coton. D'un autre côté, le bambou est la matière qui sèche le plus lentement. Il régule la chaleur : en hiver le tissu est chaud au toucher et frais en été. La culture du bambou est particulièrement respectueuse de l'environnement : le bambou pousse très vite, se cultive sans pesticides, nécessite peu d'eau et absorbe le CO². Des pesticides sont cependant utilisés pour la fabrication de la viscose. Ici aussi, des labels comme Oeko-Tex 100 garantissent l'absence de pesticides.
  • Le chanvre est une fibre solide qui a une longue durée de vie. Cette matière absorbe mieux que le coton, mais moins bien que le bambou. Le chanvre convient aux peaux sensibles aux produits chimiques. Il est doux, mais peut devenir assez rigide si les couches sont lavées avec une eau dure. Tout comme le bambou, le chanvre régule la température : frais en été, chaud en hiver. Sa culture est elle aussi très respectueuse de l'environnement. Le chanvre pousse vite, se cultive sans pesticides et présente un grand rendement.
  • La polaire est un tissu doux et respirant qui protège très bien de l'humidité. La polaire sèche vite et régule la température. L'intérieur des couches pour la nuit est recouvert d'un voile polaire, parce que cette matière protège bien bébé de l'humidité. Il vaut toutefois mieux éviter la polaire pour les bébés qui ont une peau très sensible, de l'eczéma ou des allergies.
  • Le tissu synthétique en microfibre est bien absorbant, protège pas mal de l'humidité et sèche vite une fois lavé.
  • Les culottes sont généralement fabriquées en PUL, dit aussi polyuréthane laminé. Cette matière est à la fois imperméable aux liquides ou à l'humidité corporelle, et microrespirante. Elle permet dès lors aux petites molécules de vapeur d'eau de s'échapper, mais pas les grandes molécules d'eau.