Plutôt investir dans les conseils ou les prix bas ? Le choix est vite fait

Klein Spook Disana

« Nos produits ne se prêtent pas aux systèmes de bonus, comme les actions ‘3 pour le prix de 2’ ou les soldes à l’occasion du Black Friday. Nos articles sont tout simplement trop qualitatifs que pour être bradés. » Les produits en laine de Disana nous procurent d’office un sentiment de réconfort, mais le courrier que nous avons reçu suite à une livraison récente nous a aussi réchauffé le cœur. En étant vendus au rabais, les produits durables n’ont pas le respect qu’ils méritent.

Les produits de Disana et de bon nombre d’autres fournisseurs sont fabriqués avec passion, à partir des meilleurs matériaux et par de la main-d’œuvre locale. C’est ce qui fait toute la valeur de ces couches et accessoires. Les articles que nous proposons ne déclenchent pas des achats impulsifs. Ils nécessitent en effet des conseils. Ceux-ci peuvent prendre de nombreuses formes : les textes sur notre site Internet, les e-mails avec des questions auxquelles nous répondons de façon systématique, les dizaines de séances d’information organisées par nos conseillères chaque année. Nous rejoignons également Disana sur ce point : « Les clients sont séduits par des conseils d’expert, une bonne présentation des produits et un bel aménagement du magasin ou un webshop attrayant. »

Vous vous en doutez déjà : cette année, il n’y aura à nouveau aucune action ‘Black Friday’ ou ‘Boxing Day’ et pas de soldes de fin d’année chez Petit Fantôme. Même si nous savons que ce faisant nous prenons des risques d’un point de vue commercial. Nous sommes convaincus que ce type d’actions visent avant tout à faire acheter aux gens le plus de choses possible. Pour notre part, nous voulons justement que nos clients n’achètent que ce dont ils ont besoin, et rien de plus.

Sachez qu’il y a toujours une victime des prix bas : de la viande bon marché s’accompagne de souffrance animale, des légumes bon marché mettent le couteau sur la gorge de l’agriculteur, des vêtements bon marché entretiennent les mauvaises conditions de travail dans les ateliers de misère dans les pays en développement. Nous ne souhaitons pas contribuer à faire perdurer ce type d’abus.

 

Laissez votre commentaire