Un insert est-il vraiment nécessaire ?

L'utilisation d'un insert n'est certainement pas superflu. Il garantit une absorption supplémentaire. Au début, lorsque votre enfant est encore petit, ne fait pas encore de trop gros pipis et ne dort pas encore de très longues nuits, un insert n'est pas indispensable, mais il le deviendra plus tard. C'est surtout la nuit qu'un bon insert absorbant permettra de garder le pyjama au sec. En fait, le choix du type d'insert détermine le degré d'absorption de la couche.

Il en existe dans toutes les tailles, formes et matières. Parmi les plus utilisés,il y a les inserts en molleton fabriqués en coton bio. Ils sont pliés en deux, trois, quatre,... et grandissent donc avec votre enfant. Un avantage supplémentaire est que les inserts sèchent particulièrement vite.

Pour la nuit, il est conseillé d'utiliser un insert en chanvre ou en bambou ou un grand insert qui est plié en trois. Ils sont particulièrement bien absorbants. Une poche où on peut glisser un insert est prévue dans la plupart des couches pour la nuit. Vous laissez l'insert dans la petite poche lorsque vous mettez la couche dans la machine à laver, et il se détachera de lui-même pendant le lavage.

Il existe aussi des inserts en polaire. Ils sont un peu moins absorbants que les inserts en bambou ou en chanvre, mais donnent toutefois l'impression d'être au sec.
Et si votre enfant fait souvent de gros pipis, il est même possible d'utiliser plusieurs inserts.

Remarque : il y a parfois une confusion au niveau des dénominations

Dans le texte ci-dessus, nous parlons en fait des 'inserts supplémentaires', c'est-à-dire des inserts qui servent de boosters supplémentaires dans la couche. Il existe aussi des couches prépliées ou couches à plier. Ce sont des inserts très épais à mettre dans une culotte et qui remplacent une couche 'préformée'.